Monnaie Libre

“L’utilisation de la monnaie libre permet d’effacer les inégalités face à la création monétaire. En effet, la création monétaire par le Dividende Universel est répartie également entre tous les membres. De plus, son réseau décentralisé à base de blockchain offre une bonne résilience face à la privatisation de vos données personnelles.”

Page mise à jour le 26 juin 2018
Cliquez sur les + pour voir les paragraphes explicatifs…

Avant propos,

Attention, ceci n’est pas un tutoriel d’utilisation des logiciels serveur et clients de la Monnaie Libre mais une page explicative de ce qu’est la Monnaie Libre et son fonctionnement.

Vous pouvez voir une page récapitulative sur ce qu’est la monnaie libre Ḡ1, sur le blog de Nayya, l’un des commerçants acceptant la Ğ1 ou un article synthétique sur les techniques utilisées dans le système Duniter, sur le site de Moul

 

Il est simple de commencer avec la monnaie libre Ḡ1 en ouvrant votre compte porte-feuille (votre “compte en banque“) via notre Césium en ligne, puis d’échanger sur le “Bon Coin” Ḡ1 : ḡChange(point)fr

Il faut donc distinguer les comptes portefeuilles (“compte en banque“) et les comptes-membres, co-créateurs de la monnaie libre Ḡ1 (compte porte-feuille + identité dans la Toile de Confiance)  :  (Précision : les données des comptes sont visibles sur Internet car la blockchain est publiée en pair à pair)

Compte Portefeuille
  • C’est votre compte en banque (c’est une “tirelire” ou un “porte-monnaie”; là où réside la monnaie libre June (Ǧ1)
  • Vous pouvez en avoir plusieurs (nominatif ou anonyme; anonyme, voulant dire que les données visibles ne sont pas nominatives)
  • Il ne disparaît jamais (il est inscrit dans la blockchain, tant que celle-ci est effective)

Nous vous conseillons de démarrer avec un simple compte portefeuille et d’échanger sur les plateformes d’échange (ḡChange(point)fr) ou pendant les activités des groupes Monnaie Libre (calendrier MLO)(réseau monnaie libre)(carte activités);
et ainsi de vous familiariser avec l’ensemble du système.

Compte-Membre
  • Vous ne pouvez en avoir qu’un (c’est le compte qui crée la monnaie libre June (Ǧ1)
  • Il est nominatif (pas anonyme)
  • Il est composé de trois éléments : (voir les paramètres de la Toile Confiance)
    • Une partie Compte en banque
    • Une Identité dans le Toile de Confiance (pseudo)
    • Une série de Certifications (au moins 5 actives)

Les 3 droits fondamentaux du compte membre :

  1. Le droit de co-créer la monnaie, c’est à dire que vous créez 1 Dividende Universel par jour, comme tous les autres membres, et ce juste parce que vous êtes membre, vous n’avez rien à faire, votre compte sera automatiquement crédité de 1 DU par jour, tous les jours entre 12h et 13h.
  2. Le droit de certifier d’autres personnes (qui veulent devenir membres).
  3. Le droit d’écrire dans la blockchain de Ğ1 (la blockchain est le grand livre de comptes commun, public, et infalsifiable qui comptabilise toutes les transactions)

Nous ne conseillons pas aux lecteurs de faire leur compte-membre eux-même, mais de venir prendre conseil et tutorat auprès d’un membre expérimenté de la Ḡ1 lors de nos Apéro Monnaie Libre  ou nos  Install-Party.
(nous avons déjà vu plusieurs cas critiques et nous nous sommes aperçus que même des informaticiens se perdent en essayant de faire leur compte-membre),
Que ce soit pour utiliser les logiciels librement téléchargeables ou pour se faire certifier comme membre de la Toile de Confiance; vous devez suivre les directives de la licence Ǧ1

Nous développerons cette page en suivant les questions que vous pouvez nous poser ici.

 

La Monnaie Libre Ḡ1, qu'est-ce que c'est ?
  1. La monnaie libre Ḡ1 (prononcée “June”) est une nouvelle monnaie en circulation depuis le 8 Mars 2017.
  2. L’intégralité de la Masse Monétaire est créée à part égale par les membres certifiés de la Toile de Confiance, co-créateurs de la monnaie libre. Chacun d’eux voit donc son compte approvisionné quotidiennement par un Dividende Universel (DU) !
  3. Particularité du Dividende Universel (DU) :
    • Le DU est un pourcentage de la totalité de monnaie libre en circulation divisée par le nombre d’utilisateurs, si on compte en DU il n’y a pas d’inflation : 1/100 = 2/200 = 3/300 … (principe de relativité).
    • La valeur du DU est telle qu’une génération ne peut donc être ni avantagée ni désavantagée par rapport aux autres (passées ou futures) vis-à-vis de la création monétaire
  4. Pour créer son DU, il faut être membre de la Toile de Confiance de la monnaie libre, ce qui demande d’être certifié par 5 membres (en ayant les 5 certifications disponibles en même temps)
  5. L’ensemble des données de la monnaie libre June (Ǧ1) (transactions, certifications,…) est écrit dans une “blockchain” (chaîne de blocs) : chaque membre certifié peut écrire sur ce « livre de compte » partagé, répliqué et décentralisé. Pour plus de sécurité, les données privées sont chiffrées (crypto-monnaies).
Comment ça marche ? (pour un particulier)
  1. Lire et accepter la Licence Ḡ1.
  2. Créer un simple compte porte-feuille (simple compte en banque de Ḡ1 – voir site Césium MLO )
  3. Échanger en Ǧ1 et se familiariser avec les logiciels ( voir site Ḡchange.fr )
  4. Puis développer un compte-membre (Important : pensez à utiliser un identifiant et un mot de passe fortement sécurisés).
  5. Faire certifier ce compte par 5 membres (certifiés) pour devenir membre.
  6. Co-créer automatiquement son DU journalier.
  7. Développer l’économie en monnaie libre : acheter et vendre des biens et services.
  8. Faire connaître la monnaie libre à son entourage (une FAQ sera bientôt à votre disposition).
Comment ça marche ? (pour une personne morale : entreprise, association...)
  1. Lire et accepter la Licence Ḡ1.
  2. Créer un compte simple portefeuille (Important : pensez à utiliser un identifiant et un mot de passe fortement sécurisés).
  3. Échanger en Ǧ1 et se familiariser avec les logiciels ( voir site Ḡchange.fr )
  4. Développer l’économie en monnaie libre : acheter et vendre des biens et services.
  5. Développer un réseau de clients et fournisseurs qui acceptent la monnaie libre (une FAQ sera bientôt à votre disposition).

La Monnaie Libre en détail

Qu'est-ce que la Monnaie ?

La monnaie c’est d’abord virtuel.
C’est des chiffres qui servent à mesurer des valeurs économiques,
comme les degrés Celsius sont des chiffres virtuels qui servent à mesurer des valeurs de températures
ou comme les mètres sont des chiffres tout autant virtuels, qui servent à mesurer des valeurs de distances.

Les chiffres mesureurs de valeurs permettent de relier les individus sur une appréciation commune;
ils permettent de les mettre d’accord sur la valeur des choses qui les intéressent,
que ce soit des températures, des distances, des poids, des pressions, des vitesses, des biens et services échangés, etc…

La monnaie c’est d’abord virtuel.
C’est une suite de chiffres particuliers reconnus par les utilisateurs comme la mesure des valeurs économiques, de leurs échanges de biens et de services (achats, ventes ou salaires, … ).

Ces suites de chiffres, une fois créées pour pouvoir être reconnues par les utilisateurs, sont inscrites de manière codée, certifiées sur des pièces métalliques, des billets et des écrans informatiques afin de les discerner des autres chiffres utilisés pour d’autres usages.

Sans utiliser de substitut de valeurs, les individus sont limités dans leur capacité d’échanges économiques.
C’est le problème des trois producteurs:

(Voir les limites des économies sans monnaie avec comme moyen d’échange, le crédit mutuel, le crédit temps de travail, le S.E.L., l’échange marchandise, le crédit réciproque appelé couramment “troc”) http://trm.creationmonetaire.info/probleme-des-trois-producteurs.html

Nous sommes égaux face à la création des chiffres mesureurs non-monétaires:

  • ceux qui mesurent les températures (référence : état de l’eau),
  • ceux qui mesurent les distances (référence : 1/40 millionième du méridien terrestre),
  • ceux qui mesurent les pressions (référence : état du mercure),
  • ceux qui mesurent le temps et les vitesses (référence : pour la seconde, durée que met un rayon solaire pour traverser l’atome de césium).

Mais, alors, sommes-nous actuellement égaux face à la création des chiffres monétaires que nous utilisons?

Pourquoi parle-t-on de Monnaie Libre ?

Qu’est ce qu’une monnaie libre ?

Le concept de monnaie libre a été découvert et démontré très récemment par Stéphane Laborde dans l’ouvrage “La Théorie Relative de la Monnaie” (#TRM, 2010) .

La monnaie libre prend en compte les générations présentes et futures en concrétisant la symétrie de création monétaire entre tous les membres à tout instant.

Elle respecte les 4 libertés économiques définies dans la TRM :

  • la liberté du choix du système monétaire (la monnaie ne s’impose pas) ;
  • la liberté d’utilisation des ressources (économiques et monétaires) ;
  • la liberté d’estimation et de production de toute valeur (un principe de relativité économique) ;
  • la liberté d’échanger dans la monnaie (afficher, comptabiliser dans l’unité monétaire choisie).

Principe constituant d’une monnaie libre:

Pas de création monétaire par la dette:
La monnaie libre ne repose pas sur une création de chiffres par la signature de crédit, c’est à dire l’engagement à chercher du profit économique pour rembourser.
Un référentiel commun, l’espérance de vie:
La monnaie libre repose sur une création monétaire par la signature non pas de crédit mais d’une certification, la signature de l’existence des utilisateurs entre eux.

La durée moyenne de vie humaine (espérance de vie) étant commune à tous les utilisateurs, elle sert d’indexation, de référentiel à la création des nouveaux chiffres de monnaie libre et permet dès lors à l’économie d’être en accord avec le flux de vie humaine et de mettre l’humain, le vivant, au centre de l’économie.

 

L’utilisation de la monnaie libre permet la transition de la monnaie dette à la monnaie d’être.

 

Le logiciel libre Duniter – un des logiciels de l’écosystème informatique des monnaies libres – générateur de ces chiffres de monnaie libre, distribue et certifie numériquement par la blockchain en pair à pair (transparente et infalsifiable) les nouveaux chiffres mesureurs.

La monnaie libre permet de concrétiser précisément entre les utilisateurs l’égalité dans l’espace en revenu de base et l’équité dans le temps en dividende universel
Donc qu'est-ce qu'une Monnaie Non Libre ?

Qu’est ce qu’une monnaie non libre?

Une monnaie non libre est une monnaie pour laquelle les utilisateurs ne sont pas égaux face à la création de ses chiffres.

Les chiffres mesureurs des monnaies non libre ne répondent pas à un référentiel commun.

L’utilisation d’une monnaie non libre concrétise l’asymétrie de pouvoir économique entre les individus, les créateurs des chiffres de monnaie non libre (agents bancaires) dominent socio-économiquement les non créateurs utilisateurs (agents non bancaires).

La Monnaie Crédit (aka la “Monnaie-Dette”) est une monnaie non libre
parce qu’elle est créée précisément au moment de la signature d’une reconnaissance de dette par un agent non bancaire
qui s’engage par cette signature à trouver du profit économique pour rendre ces chiffres à l’agent bancaire.

 

Propriétés/Conséquences de la “Monnaie-Dette”,
une monnaie non libre :

  • pouvoir centralisé, gouvernance monopolistique;
  • hégémonie de l’économie de marché à but lucratif;
  • l’émission non garantie ni dans l’espace ni dans le temps de la monnaie non libre engendre la peur du manque,
  • qui entraîne le besoin d’épargne, étant lui-même la cause de la spéculation financière conséquente ayant pour but de ne pas laisser perdre de leur poids économique aux chiffres conservés. 

Cette distinction de monnaie libre et monnaie non libre est importante

L’utilisation de la monnaie libre offre une indépendance envers la monnaie non libre historique basée sur le crédit bancaire.
C’est au fur et à mesure de l’utilisation de la monnaie libre à la place de la non libre que la transition se réalise durablement.
Les Caractéristiques de la Monnaie Libre

en construction…

Une propriété de la monnaie libre : la convergence

Les unités de monnaie libre créées longtemps auparavant perdent de leur valeur avec le temps (leur valeur est divisée par 2 tous les 8 ans pour une espérance de vie de 80 ans) ;

ainsi les premiers adhérents de la monnaie libre ne peuvent pas être privilégiés sur les générations d’utilisateurs qui arrivent.
Aussi, comme de nouveaux chiffres sont créés à chaque versement du Dividende Universel et de manière égale pour chaque individu, ceux qui possèdent plus que la moyenne sont “attirés” mécaniquement vers elle, et ceux qui en possèdent moins sont, eux, “poussés” vers cette même moyenne.

Cette mécanique peut s’expliquer par la démonstration suivante :
aujourd’hui, Annie a 10 ans et Bernard en a 40. Bernard a donc 4 fois l’âge d’Annie.
Faisons maintenant un bond 30 ans plus tard, Annie a alors 40 ans et Bernard 70 ; Bernard n’a même plus 2 fois l’âge d’Annie !
mais qui a fait une chose pareille ?  personne, c’est naturel, cela s’explique par le fait que Bernard et Annie utilisent le même référentiel concernant la mesure du temps qui passe :
Chaque année, Bernard ne gagne pas 4 fois plus d’années qu’Annie puisqu’ils perçoivent nouvellement tout les deux la même quantité de chiffres mesureurs du temps.
Ainsi, les individus utilisant une monnaie dont la création des nouveaux chiffres est basée sur le même principe d’égalité verront s’opérer, naturellement, la même convergence de part sa distribution : c’est une propriété de la Relativité.

Quelle différence avec un SEL ?

Dans un Système d’Échange Local “SEL” (appelé aussi troc, crédit mutuel, crédit réciproque, échange marchandise ou encore crédit temps de travail ), il n’y a pas de monnaie, pas de substitut de valeur. Certains types d’échanges pourtant indispensables ne peuvent avoir lieu à cause du problème des 3 producteurs concernant les échanges de biens et du problème du temps d’apprentissage que nécessitent certains services .
La monnaie libre est le substitut de valeur par excellence qui permet de résoudre ces deux problèmes inhérent au crédit mutuel sans monnaie. La monnaie libre est (en autres) un S.E.L. amélioré.
Chaque utilisateur ayant la garantie d’en être co-créateur tout le temps.

Quelle différence avec les MLC (monnaies locales complémentaires) ?

Les MLC ne sont pas de la monnaie alternative (née autrement), les chiffres de MLC sont des chiffres créés par le crédit bancaire, par la signature de gage de dette, c’est à dire l’engagement par des signataires auprès des banques à trouver du profit économique. C’est-à-dire qu’en France, une MLC ne peut exister que par l’euro.
En bref, les MLC sont des bons d’achat de crédit bancaire, c’est à dire de la monnaie non libre.

Quelle différence avec le Bitcoin et autres Altcoins (dérivées du bitcoin)?

Les chiffres Bitcoin et Altcoins naissent de la preuve du temps de travail de machines numériques énergivores en électricité.
Les utilisateurs ne sont pas égaux face à la création de ces chiffres rares issus du minage de cet “or numérique” qu’est le Bitcoin puisqu’il est nécessaire de posséder des machines coûteuses capables de le miner numériquement.
La monnaie Bitcoin bien qu’alternative (créée à partir de chiffres certifiés autrement que par le crédit) est une monnaie non libre car elle ne permet pas à tous les utilisateurs de ces chiffres d’être égaux face à leur création.

 

Comment fonctionne une Monnaie Libre ?

en construction…

À quoi ressemble la monnaie libre / Comment circule la monnaie libre ?

Pour commencer, elle circule par virement sous forme numérique via un logiciel client (Césium, Sakia, Silkaj) sur le générateur Duniter qui construit la blockchain.
Les transactions de monnaie libre peuvent facilement être inscrites de manière codée, infalsifiable et reconnaissable sur d’autres modes de paiement, sur du papier (des chèques et billets avec un QRcode 2D contenant le montant et la date de l’échange) et des cartes à puce comme les cartes téléphoniques ou bancaires.
Ceux-ci seront implémentés progressivement suivant le développement du réseau de membres.

Où se procure-t-on cette monnaie libre?

(Voir rubrique “Comment ça marche ? plus haut)

Une fois inscrit via un logiciel client (Césium, Sakia, Silkaj) sur le générateur Duniter, un nouveau membre dispose d’un compte utilisateur et peut aussitôt recevoir ou émettre des paiement vers d’autres membres. (Le plus simple est de s’inscrire via Césium)
Quand il est prêt, il pourra demander à d’autres membres de le certifier via la Toile de Confiance pour pouvoir co-émettre cette monnaie libre tel un Revenu de Base par Création Monétaire. (Devenir membre de la Toile de Confiance, implique l’acceptation de la licence Ḡ1)
S’il le souhaite aussi, il peut certifier les émissions et les transactions de monnaie libre via l’implémentation d’un nœud Duniter sur son serveur numérique personnel. C’est-à-dire installer sur un ordinateur personnel le logiciel-serveur Duniter ; donc pour ceux qui veulent aider à faire tourner l’éco-système informatique de la monnaie libre Ḡ1, un système en P2P (Pair à Pair)
L’émission de monnaie libre est ainsi réservée aux individus, les personnes morales (associations, entreprises et collectivités) doivent ouvrir un compte portefeuille pour pouvoir effectuer les transactions de monnaie libre mais ne peuvent pas en créer elles-mêmes.

Peut-on acheter de la monnaie libre avec de l’Euro ? La monnaie libre a-t-elle une valeur constante en Euro?

Oui, comme toute autre valeur, on peut acheter de la monnaie libre avec de l’Euro.
Mais sa valeur en Euro dépendra du prix du marché, c’est à dire de l’offre et de la demande de conversion de cette monnaie libre ; donc une régulation entre l’offre et la demande se fera au fur et à mesure du développement du marché de la Ḡ1.
Il est à noter qu’aucune activité professionnelle de change entre l’euro et la Ḡ1, ne peut être possible (en France) sans avoir reçu une accréditation par la Banque de France. Voir ce site pour information sur le “changeur manuel

C’est légal ?

Oui. La loi l’autorise (au même titre que n’importe quel bon d’achat), à partir du moment où la monnaie circule parmi un réseau d’adhérents.
Les entreprises qui récolteront cette monnaie devront ainsi la déclarer dans leur bilan annuel, comme une valeur économique produite, en suivant l’obligation légale de comptabilisation (comme en euros) et de déclaration annuelle (minimum) , généralement dans la classe 5 “produits financiers” du PCG, plan comptable général (ceci pour la France)
L’État (et les services fiscaux) auront la charge de délivrer un taux de conversion, applicable en Euro, pour pouvoir déterminer sa valeur marchande.
Attention, offrir des services de conversion vers l’Euro de façon professionnelle, est soumis à un agrément Banque de France. (voir au-dessus et ici)

Est-ce que ça remplace l’euro ?

La monnaie utilisée n’existe que parce qu’il y a des utilisateurs, son poids économique s’amenuise quand son utilisation diminue et augmente quand son utilisation se développe.
Utiliser la monnaie libre permet progressivement de remplacer l’utilisation de l’euro.

Où et quand circule-t-elle ?

La zone monétaire, le territoire d’utilisation d’une monnaie libre dépend de la localisation des utilisateurs qui choisissent d’utiliser ces chiffres pour mesurer leurs transactions économiques.
Nous sommes encore au début de la monnaie libre ; les utilisateurs se cooptant, ce sont donc les individus qui font le choix librement, au fur et à mesure qu’elle est comprise, de l’utiliser.
Voir le menu “utile” pour localiser des événements, groupes et particuliers (qui ont bien voulu se recenser) pour entrer en contact, ou en nous écrivant ici.

 

Bibliographie Monnaie Libre
Pour approfondir le sujet de la monnaie libre, voici un ouvrage de références.

La Théorie Relative de la Monnaie 2.718 (TRM)

Stéphane Laborde – 2012- libre de droit (sous licence libre GPL v3)

Le concept de monnaie libre est apparu très récemment, dans l’ouvrage de Stéphane Laborde “La Théorie Relative de la Monnaie” (2010) . Il reprend à son compte les objectifs des monnaies locales complémentaires, en ajoutant la reconnaissance des quatre libertés économiques suivantes :

  • la liberté du choix du système monétaire (la monnaie ne s’impose pas) ;
  • la liberté d’utilisation des ressources (économiques et monétaires) sans nuisance ;
  • la liberté d’estimation et de production de toute valeur (un principe de relativité économique) ;
  • la liberté d’échanger dans la monnaie (afficher, comptabiliser dans l’unité monétaire choisie).

Télécharger (format PDF) : TheorieRelativedelaMonnaie.pdf

Aussi disponible en livre à prix coûtant


David Chazalviel alias Cuckooland a publié les sources de ces deux productions sous licence libre GNU GPL v.3.
Elles sont traduites en français et en anglais et sont accessibles sur son site web :

  • La TRM pour les enfants : explication simplifiée et illustrée de la TRM. Existe au format papier.
  • La TRM en couleur : interface web permettant de simuler l’évolution d’un système monétaire en modifiant des paramètres comme le taux de croissance ou le nombre de membres.

TRM en détail : interprétation de la TRM par Emmanuel Bultot, docteur en mathématique, au format PDF
Aussi disponible en livre à prix coûtant


Voici également la Médiathèque Libre

Voir notre médiathèque libre et la page “Utile” pour d’autres informations…

Print Friendly, PDF & Email